brahim mouacha

Le discours rationnel dans la culture amazigh

:Brahim Mouacha

  Nul ne pourra point pousser la lumière inouïe de la civilisation amazighe antique vers l’abîme de crépuscule soit d’une manière soit d’une autre parce qu’elle emporte au bout de sa brillance un processus de rationalisation et de modernisation structuraliste qui s’appuie, en effet, sur une sublimation de démarches socio-culturelles brisant les chaînes des idoles mythologiques intellectuelles qui ne cessent de mettre en péril nos esprits. A maints égards, les philosophes de la civilisation amazighe cristallisaient, par la voie de de l’interpénétration, la culture amazighe antique sur les points de repères d’un discours rationnel transcendantal qui obéit, selon le cas, aux valeurs pratico-morales dont l’ontologie remonte à la mise en œuvre d’un système politique démocratique et laïque.

On étanchera indubitablement notre soif si on dévoilera des réponses draconiennes relatifs aux questions posées autour de discours rationnel dans la culture amazighe antique et qui ont suscité tant de polémiques et tant de tapages .Alors, quels sont les racines ontiques de discours rationnel préconisé au fond de la culture amazighe antique ?Ne s’agit-il pas donc d’une prétention d’une telle antipathique à l’égard des chimères idéologiques visant à placer les sociétés de nord d’Afrique au dessus d’un vieil antagonisme historique ?

Force est de constater que les élucubrations des arabo-islamistes ne s’appuient guère sur des éléments historicistes réalistes parce qu’elles considèrent que la civilisation amazighe ne fut qu’une civilisation ténébreuse , mais cela n’est qu’une tentative d’annihiler le patrimoine  amazighe ; parce que les amazighs ont donné une place a priori prépondérante aux diverses activités intellectuelles humaines comme les sciences empiriques , l’astronomie, l’herméneutique et la rhétorique .

Il s’avère tellement axiomatique que le système amazighe intellectuel antique était ancré à travers l’abstraction , prenons comme exemple les mathématiques et la philosophie ; rien n’échappant plus désormais aux idéologies d’arabisation qui soulignent que l’intellect amazigh n’était point théorique d’autant qu’il était empirique .Plus largement ,  il y a des cadres rigoureuses au sein de la civilisation amazigh qui ont emporté dans leurs tourbillon un discours rationnel , les exemples les plus significatifs nous ont fourni par le père de rationalisme Averroès , Augustin d’Hippone et Ibn Khaldoun : le premier a inauguré l’idée de la laïcité avant qu’elle soit entre les mains des philosophes des siècles des lumières et il est celui qui a dévoilé l’idée de la cohérence d’esprit humain que René Descartes a adopté après au bout de sa philosophie , le deuxième était parmi les fondateurs de la dialectique philosophique et le troisième était le père de la sociologie .

En guise de conclusion , on constate qu’il est difficile de limiter la culture amazighe antique juste dans le coté empirique de la vie humaine parce que les amazighs ont ancré chez eux plusieurs sciences théoriques comme la logique et la philosophie , et ils ont construit des systèmes pédagogiques qui s’appuient sur trois phases essentielles ( primaire , secondaire , supérieure ).En plus , ils ont géré des académies à Athènes et à Rome en y préconisant des orientations intellectuelles diverses .

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*